Tout savoir sur le crowdfunding

Tout savoir sur le crowdfunding

Avez-vous déjà entendu parler du crowdfunding ?

C’est un terme très courant dans le milieu de l’investissement immobilier.

Pour vous l’expliquer simplement, il s’agit d’un financement participatif en vue de construire ou d’acquérir un bien immobilier.

Ce mode d’investissement peut concerner tous types de projets : achat résidentiel, locatif, bureautique, hôtelier, commercial, etc.

Les investisseurs qui optent pour le crowdfunding sont de plus en plus nombreux. 

Si c’est un mode d’investissement vers lequel vous pensez vous tourner, cet article est fait pour vous !

Entrons tout de suite dans les détails.

Définition du crowdfunding

Déjà, il faut savoir que le crowdfunding ne s’adresse pas seulement au secteur de l’immobilier.

Comme je vous l’expliquais précédemment, il s’agit d’un système de financement participatif et il peut être utilisé dans de nombreux secteurs.

Dans le secteur de l’immobilier, ce type de financement s’adresse à tous types d’opérations : achat, construction, rénovation, etc.

Une des particularités du crowdfunding est qu’il se fait entièrement en ligne, par le biais d’une plateforme prévue à cet effet.

Un crowdfunding débute avec une personne qui souhaite financer un projet immobilier. Cette personne sera qualifiée de porteur de projet. Il s’agit la plupart du temps d’un promoteur immobilier.

Ce porteur de projet va ensuite chercher des investisseurs particuliers pour l’aider dans le financement de son projet immobilier.

Il peut aussi, en parallèle, faire une demande de prêt à un institut bancaire. Pour ce faire, il aura besoin de présenter un apport personnel représentant au minimum 10% de la somme totale du projet. Il pourra faire appel à des investisseurs pour constituer ce capital de départ.

En général, la période de prêt est assez courte et s’étale entre 6 et 24 mois.

En échange de ce prêt monétaire, les investisseurs pourront recevoir un bénéfice pouvant représenter jusqu’à 10% par an.

Quelques chiffres

Les investisseurs qui se tournent vers cette forme d’investissement participatif sont de plus en plus nombreux.

Plus de 185 millions d’euros ont été investis via les différentes plateformes de crowdfunding au cours de l’année 2018 ce qui représente une hausse de 16% en comparaison avec l’année 2017.

Environ 343 projets ont été financés à l’aide de cette forme d’investissement.

La moyenne de l’investissement par investisseur est de 1000 euros et les rendements qui y sont associés varient généralement entre 7 et 10%.

Les avantages du crowdfunding immobilier

Déjà, sachez que les différentes plateformes de crowdfunding sont très attentives aux programmes immobiliers qu’elles sélectionnent.

C’est le promoteur qui va directement proposer son programme via une des nombreuses plateformes en ligne.

Ces plateformes vont regarder attentivement les caractéristiques du projet pour vérifier que tout est en ordre.

Elles vont aussi prendre en compte la forme juridique du promoteur car celle-ci définira les assurances et la responsabilité des différents investisseurs.

Elles seront donc en mesure de refuser certains projets s’ils ne semblent pas tenir la route ou ne présentent pas de garanties suffisantes.

Vous pouvez donc être rassuré, ces plateformes sont là pour vous assurer une certaine sécurité.

L’avantage majeur de ce type d’investissement et bien sûr le bénéfice qui s’en dégage.

A la fin de la durée de l’investissement, le promoteur va vous retourner la somme initiale prêtée et va par la même occasion vous reverser les intérêts auxquels vous avez droit.

Grace à votre investissement, vous avez réalisé un bénéfice et augmenté votre patrimoine. Le crowdfunding est donc un excellent moyen pour épargner et pour se constituer un patrimoine rapidement.

L’un des autres avantages du crowdfunding immobilier est sa fiscalité. 

En général, les gains que vous allez dégager grâce à votre investissement seront imposables à la Flat Tax.

La Flat Tax (aussi appelée Prélèvement Forfaitaire Unique) s’applique sur les revenus du capital avec un taux de 30%. 17,2% concernent les prélèvement sociaux et 12,8% l’impôt sur le revenu. Elle ne permet pas de bénéficier d’abattements fiscaux.

Toutefois, si vous êtes faiblement imposables, vous pourrez alors intégrer vos gains à votre déclaration de revenu ce qui entrainera une réduction de vos impôts.

Vous ne serez alors soumis qu’à la contribution sociale généralisée (CSG) et à la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) qui sont prélevées sur les revenus d’activité.

Inconvénients du crowdfunding

Bien sûr, cette méthode peut également présenter des inconvénients. Mais vous pouvez les éviter en les connaissant et en préparant votre projet sérieusement.

Prêter son argent représente toujours un risque. Et dans le cas d’un crowdfunding, le risque est un peu plus élevé car la transaction s’effectue auprès d’un particulier et non d’un institut bancaire.

Et c’est bien pour cette raison que les bénéfices engendrés par un tel investissement sont particulièrement intéressants.

Comme je vous l’ai dit, ils peuvent avoisiner les 10% ce qui est bien plus avantageux qu’avec d’autres types d’investissements.

D’autre part, le crowdfunding n’assure en aucun cas la concrétisation du projet immobilier. Le promoteur n’a aucun moyen de savoir si son projet va aboutir. Il va le mettre en ligne sur l’une des plateformes de crowdfunding puis devra attendre de voir si des investisseurs sont intéressés par le projet.

Si vous êtes à l’origine du projet de crowdfunding, il va vous falloir consacrer du temps et de l’énergie à la communication autour de votre projet pour mettre toutes les chances de votre côté afin qu’il aboutisse. Les investisseurs doivent sentir qu’ils peuvent faire confiance au projet et au promoteur.

Dans le cas où le financement recherché ne serait pas atteint, le projet n’aboutira pas. Les éventuels investisseurs qui auraient déjà versé de l’argent dans le projet seront alors remboursés.

Il arrive que le projet prennent du retard et que vous touchiez vos intérêts plus tard que prévu. La bonne nouvelle est que pendant ce temps supplémentaire votre argent continue de fructifier.

Pour finir, toutes les plateformes de crowdfunding ne sont pas équivalentes. Je vous recommande de toujours vérifier la fiabilité de la plateforme de crowdfunding vers laquelle vous allez vous tourner. Elle doit être immatriculée à l’Organisme pour le registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance (Orias) ou au Registre des agents financiers (Regafi).

Ce qui peut aussi vous aider pour choisir une plateforme de confiance est de consulter les indicateurs de performance des différentes plateformes sur le Web. Ça va vous permettre de connaître le total des montants collectés et remboursés, le nombre de projets financés, les taux de retard, etc.

Conclusion

Le crowdfunding immobilier possède de nombreux avantages.

Avant de vous lancer, je vous recommande de prendre le temps de bien vous renseigner sur le projet dans lequel vous souhaitez investir, et aussi de choisir une plateforme qui vous semble sûre.

Je vous invite aussi à diversifier vos investissements. D’après moi, il vaut mieux investir plusieurs petites sommes dans différents projets que de miser sur un unique gros projet qui peut sembler alléchant mais qui offre peu de sécurité.

Ne vous précipitez pas. Un investissement immobilier est intéressant lorsqu’il a été bien préparé en amont. 

Réservez dès maintenant votre appel stratégique gratuit en cliquant ici. Mon équipe et moi-même nous ferons un plaisir de vous guider tout au long de votre projet d’investissement immobilier.