Pourquoi L’Effet de Levier Immobilier Est Indispensable

Pourquoi L’Effet de Levier Immobilier Est Indispensable

Pourquoi parle t-on sans arrêt du fameux effet de levier dans le cadre de l’investissement immobilier ? 

 

“Donnez-moi un point fixe et un levier et je soulèverai la Terre” – Archimède

 

Je ne pourrais pas dire mieux qu’Archimède…

 

Dans son sens propre, le levier est un outil permettant d’amplifier un effort. D’ailleurs, on l’utilise régulièrement dans nos vies par le biais d’une agrafeuse ou un pied de biche.

 

En immobilier, l’effet de levier est un outil financier qui permet d’augmenter son retour sur investissement par l’endettement. Et ce, tout en réduisant l’effort financier.

 

“Attendez, vous voulez dire qu’il est possible de s’enrichir en créant de la dette ?”

 

Oui, c’est exactement ce que je veux dire. D’ailleurs, tout investisseur partant de zéro utilise cette notion financière pour créer non seulement du patrimoine, mais également des revenus.

 

J’en fais moi-même partie. C’est la raison pour laquelle je voudrais vous expliquer le concept de l’effet de levier.

 

Encore trop de monde pense que l’immobilier est réservé uniquement à une élite.

 

En vérité, n’importe qui ayant une situation financière saine, peut se servir de l’effet de levier et atteindre l’indépendance financière. Et surtout, sans y laisser ses économies en cours de route.

 

Voyons tout de suite comment.

 

Le fonctionnement de l’effet de levier immobilier

 

Imaginez un levier, n’importe lequel. Tout levier a un point d’appui sur lequel il repose, n’est-ce pas ?

 

Bien. Maintenant, imaginez que d’un côté se trouve le bien immobilier à financer, et de l’autre une force demandant à être exercée. Cette force correspond aux mensualités du prêt à rembourser à la banque permettant de “soulever” le bien.

 

Plus le levier est long, plus la durée de crédit est allongée. À l’inverse, plus celui-ci est court, plus la force exercée impose de la résistance, et plus difficile il est de rembourser . Vous me suivez toujours ?

 

Intéressons nous maintenant à l’effort financier et j’ai une question à 10 000 euros, juste histoire de voir si vous suivez réellement.

 

À votre avis, dans le cadre d’un investissement immobilier, qui se charge d’effectuer l’effort financier ?

 

Tic-tac, tic-tac…

 

Temps écoulé. Ce sont vos locataires. Si vous faites bien les choses, le coût du crédit et des charges réunis est inférieur aux loyers perçus.

 

La bonne nouvelle avec l’effet de levier, c’est qu’il procure un effet boule de neige puisqu’il intervient au niveau du crédit. Mais aussi des locataires, et même jusqu’à la fiscalité…

 

En effet, vous “levez” en quelque sorte l’existence d’avantages fiscaux qui vous permettent d’annuler ou de reporter l’impôt.

 

Je sais que vous pensez que je suis en train de vous vendre du rêve. Mais restez avec moi, j’aimerais vous prouver que tout cela est bien réel…

 

Est-il préférable d’investir cash ou à crédit ?

 

Cette question revient régulièrement. Je pense pouvoir vous apporter une réponse claire aujourd’hui afin de lever tout soupçon.

 

Mais voyons cela au travers d’un exemple concret…

 

Je vous présente Paul et Jenifer. Tous deux viennent d’hériter de la rondelette somme de 100 000 euros. Voici ce qu’ils décident respectivement d’en faire :

 

Paul Jenifer
CAS Nº1 HÉRITAGE : 0 €

APPORT : 100 000 €

PATRIMOINE : 100 000 €

CRÉDIT : 0 € / mois

LOYER : 800 € / mois

CHARGES : 300 € / mois

CASHFLOW : 490 € / mois

HÉRITAGE : 75 000 €

APPORT : 25 000 €

PATRIMOINE : 100 000 €

CRÉDIT : 400 € / mois

LOYER : 800 € / mois

CHARGES : 300 € / mois

CASHFLOW : 100 € / mois

 

Dans cette situation, on peut se dire que Paul est dans une situation avantageuse. En effet, il n’a pas souscrit de crédit immobilier, et perçoit une rente de 490 euros chaque mois. Mais observez son héritage, il n’en reste plus une miette.

 

Jenifer au contraire, choisit de bénéficier de l’effet de levier du crédit pour sa première opération…

 

En effet, au lieu d’investir la totalité de son héritage, elle apporte 25 000 euros. Conséquence ? Négative, pourrait-on penser. Après tout, elle se retrouve avec un crédit sur le dos, et seulement 100 euros de rente chaque mois.

 

En revanche, il lui reste 75 000 euros sur son compte. À votre avis, que décide-t-elle d’en faire ?

 

Répartir le cash sur plusieurs opérations

 

Répéter trois fois la même opération. Voyons ce que ça donne…

 

Paul Jenifer
CAS Nº2 HÉRITAGE : 0 €

APPORT : 100 000 €

PATRIMOINE : 100 000 €

CRÉDIT : 0 € / mois

LOYER : 800 € / mois

CHARGES : 300 € / mois

CASHFLOW : 490 € / mois

HÉRITAGE : 0 €

APPORT : 100 000 €

PATRIMOINE : 400 000 €

CRÉDIT : 1 600 € / mois

LOYER : 3 200 € / mois

CHARGES : 1 200 € / mois

CASHFLOW : 400 € / mois

 

Malgré ça, elle n’arrive toujours pas à la cheville de Paul. Son cashflow – l’excédent de loyers – n’est que de 400 euros par mois. Et la charge de crédit est conséquente. Donc, où est l’intérêt dans tout ça ?

 

Et bien, c’est très simple. Vous oubliez sûrement une question essentielle. Je vous comprends, la plupart d’entre nous recherchant le bénéfice à court terme, n’est-ce pas ?

 

Mais l’effet de levier est particulièrement efficace sur le long terme, puisque voici ce qui se passera lorsque Jenifer remboursera la totalité des crédits.

 

 

Paul Jenifer
CAS Nº3 HÉRITAGE : 0 €

APPORT : 100 000 €

PATRIMOINE : 100 000 €

CRÉDIT : 0 € / mois

LOYER : 800 € / mois

CHARGES : 300 € / mois

CASHFLOW : 490 € / mois

HÉRITAGE : 0 €

APPORT : 100 000 €

PATRIMOINE : 400 000 €

CRÉDIT : 0 € / mois

LOYER : 3 200 € / mois

CHARGES : 1 200 € / mois

CASHFLOW : 1 600 € / mois

 

Alors que le patrimoine et la rente de Paul sont stabilisés respectivement à 100 000 et 490 euros…

 

Jenifer dispose non seulement d’un patrimoine à hauteur de 400 000 euros, mais sa rente est maintenant de 1600 euros par mois.

 

Voici une belle démonstration de l’effet de levier immobilier.

 

En conclusion, à la question devriez-vous acheter cash ou à crédit, je pense que vous êtes maintenant en mesure de répondre. En effet, les deux solutions sont possibles, il suffit de se montrer plus malin que son voisin !

 

Alors, êtes vous un Paul ou plutôt une Jenifer ?

 

Conclusion

 

Vous l’aurez compris, l’effet de levier peut difficilement être exclu d’une stratégie patrimoniale.

 

Vous avez maintenant toutes les clés entre vos mains pour pouvoir appliquer l’effet de levier dans les meilleures conditions.

 

Chez Richard Group Investment, les investisseurs que nous accompagnons quotidiennement sont familiers de l’effet de levier. Ils ont l’habitude de l’utiliser dans leurs divers projets immobiliers.

 

C’est ce qui leur permet d’aller vite et de mettre en place de nouveaux projets.

Et c’est précisément ce que nous sommes en mesure de réaliser pour vous. Réserver un appel avec notre équipe dès aujourd’hui. Nous sommes impatients de voir ce que nous pourrions réaliser ensemble.