Location sans garant : comment ça marche ?

Location sans garant : comment ça marche ?

Vous êtes propriétaire d’un logement et vous cherchez des locataires. 

Après avoir effectué plusieurs visites vous venez de trouver des personnes qui sont intéressées pour louer votre bien.

Elles ont une situation professionnelle stable et de bons revenus mais n’ont personne dans leur entourage qui puisse se porter garant. 

Vous hésitez. Est-ce risqué de les accepter en tant que locataires ?

Pas d’inquiétude. Il existe de nos jours des alternatives qui vont vous permettre de vous assurer de percevoir votre loyer tous les mois.

Entrons tout de suite dans les détails avec ce nouvel article.

Définition du garant

Un garant, c’est quoi exactement ?

C’est très simple, c’est une personne qui va s’engager à payer le loyer du (ou des) locataire(s) si ceux-ci n’ont plus la capacité de le payer.

Le garant doit donc disposer de revenus suffisants pour pouvoir faire face à cette éventualité. Il peut s’agir d’un membre de la famille, d’un ami ou encore d’un tiers.

Mais un garant n’est pas forcément une personne physique. Il peut tout aussi bien s’agir d’une personne morale c’est à dire une banque, une entreprise ou encore une association.

Là aussi, cette personne morale sera amenée à payer le loyer à la place du locataire si celui-ci se retrouve dans l’incapacité de le faire.

Légalement, vous n’êtes pas tenus de demander un garant à votre locataire. 

Cependant, je vous recommande de le faire systématiquement, même si votre locataire présente une situation stable et de bons revenus.

C’est une précaution qui peut vous éviter de vous retrouver dans une situation délicate. 

Imaginez que vous ayez des locataires qui ne payent plus le loyer depuis plusieurs mois. Vous aurez quand même à payer les charges de l’appartement et votre crédit.

Rassurez-vous, il n’est pas si courant que cela de se retrouver dans une situation de loyers impayés.

Il est toutefois important de savoir quoi faire si cette situation se présente à vous.

L’appel à la caution

Si votre locataire se retrouve dans l’incapacité de payer son loyer, vous devrez d’abord vous adresser directement à lui pour le lui réclamer, on parle alors d’une « caution simple ».

Si votre demande n’aboutit pas sur le règlement du loyer, vous pourrez à ce moment-là vous tourner vers le garant pour en faire la demande.

Sachez que dans le cas où vous loueriez votre logement en colocation, le garant ne sera engagé que sur la quote-part de loyer de la personne dont il est caution.

C’est pour cette raison qu’il est indispensable que dans le cadre d’une colocation chaque colocataire ait un garant.

Il n’y a que dans le cadre d’une « caution solidaire » que vous pourrez réclamer directement au garant la totalité des loyers impayés sans avoir à passer par votre locataire.

Si votre ou vos locataires ne payent plus le loyer, vous pourrez alors entamer la procédure d’« appel à la caution ».

Laissez-moi vous expliquer le déroulement de cette procédure, c’est très simple.

Imaginons que votre locataire ne paye plus son loyer et que vous souhaitiez faire appel au garant pour percevoir votre dû. 

Il vous faudra alors envoyer un « commandement de payer » à votre locataire.

Vous aurez ensuite un délai de 15 jours pour signifier le commandement de payer à la caution.

Je vous recommande de toujours commencer par essayer de résoudre l’affaire à l’amiable avant de lancer une procédure de commandement de payer.

Si cette demande à l’amiable ne fonctionne pas, vous pourrez alors vous tourner vers la caution pour lui signaler le défaut de paiement de votre locataire.

Le dispositif Visale

Dans le cas où vos locataires n’auraient pas de garants, il existe d’autres alternatives qui peuvent vous assurer le remboursement du loyer en cas d’impayés.

Le dispositif Visale permet de garantir les loyers impayés ainsi que les charges d’un locataire pendant une durée de trois ans. 

Pour info, c’est un dispositif qui est financé par « Action Logement » qui réunit les 20 comités interprofessionnels du logement et qui a pour mission de faciliter l’accès au logement pour favoriser l’emploi.

Il est aussi intéressant de savoir qu’en cas de dégradation de votre logement ce dispositif permet également de prendre en charge deux mois de loyers (charges comprises).

Comme toute garantie, il y a des conditions à respecter pour pouvoir en bénéficier. 

Tout d’abord, le montant du loyer ne peut être supérieur à 1300 € par mois, sauf dans le cas où votre logement se situerait à Paris (le loyer pourra alors aller jusqu’à 1500 € par mois pour que cette garantie soit valable).

Par ailleurs, ce dispositif est principalement accessible aux personnes ayant entre 18 et 30 ans. 

Au-delà de cet âge, il ne pourra s’appliquer qu’aux salariés du secteur privé ou agricole et uniquement pendant les 6 premiers mois de la prise de fonction du salarié.

Notez aussi que pour en bénéficier les différents locataires ne doivent pas faire partie de la même famille.

Ce dispositif est entièrement gratuit.

La garantie des loyers impayés

Une autre solution qui peut vous permettre de prévenir des éventuels impayés de loyers est de souscrire à une assurance contre les loyers impayés. 

Non seulement cette assurance va vous permettre d’être entièrement couvert à hauteur du montant du loyer mais elle va aussi prendre en charge les éventuelles dégradations occasionnées par le locataire. 

Si vous souhaitez faire appel à une garantie de loyers impayés, c’est à vous qu’il incombe de souscrire à cette assurance. Vous pouvez aussi bien vous tourner vers une banque que vers une compagnie d’assurances.

Notez que ces assurances ne sont pas valables pour tous les locataires. Ils doivent être en mesure de présenter des contrats de travail réguliers et leurs revenus doivent être équivalents au triple du loyer.

Sachez qu’en général le prix d’une garantie de loyers impayés représente entre 3% et 5% du montant annuel du loyer.

A vous d’évaluer, en fonction de votre situation, si vous préférez prendre le risque d’un impayé de loyer ou opter pour une assurance.

Contrairement au dispositif Visale, la garantie des loyers impayés est une garantie payante.

Conclusion

Personne n’est à l’abri de loyers impayés.

Ce n’est pas parce que vos locataires ont une situation stable qu’ils seront toujours en mesure de payer le loyer de votre logement, en particulier en ces temps particuliers de crise sanitaire.

C’est pourquoi je vous recommande de prendre des précautions en amont.

Vous pouvez louer votre logement à des personnes qui ont des garants, opter pour une garantie de loyers impayés ou encore choisir des jeunes travailleurs qui peuvent bénéficier de la garantie Visale.

Toutes ces solutions sont valables, à vous de choisir celle qui vous convient le mieux.

Je me tiens à votre disposition pour vous conseiller et pour vous accompagner dans votre projet immobilier.

Réservez dès maintenant votre appel stratégique gratuit en cliquant ici.