Location nue VS Location meublée

Location nue VS Location meublée

Ça y est, vous êtes propriétaire.

Après avoir fait des recherches d’appartements et demandé un prêt à votre banque, vous avez enfin les clefs de votre logement et vous pouvez le mettre à la location.

Oui mais…allez vous le louer nu ou meublé ? Comment savoir quelle forme de location sera la mieux adaptée à votre projet ?

Voyons ensemble dans ce nouvel article les différences majeures entre une location nue et une location meublée.

La location nue

Un logement loué nu signifie que vous allez le louer vide et que vous n’aurez donc pas à le meubler. Il incombera aux locataires de fournir les meubles et les équipements nécessaires pour y habiter.

Sachez qu’un logement vide se loue généralement moins cher qu’un logement meublé.

C’est logique, la prestation n’est pas la même et le locataire devra prévoir un budget pour équiper le logement. 

En moyenne, il faut compter un loyer inférieur d’environ 20% à 30% en comparaison avec un logement loué en meublé.

Concernant la durée du bail, elle doit être d’au moins 3 ans ce qui représente un avantage pour vous. Vous n’aurez pas à vous soucier de trouver des nouveaux locataires pendant cette période et vous vous assurez un loyer régulier pendant ces 3 années.

Le dépôt de garantie est quant à lui d’1 mois. Il y a moins de choses à assurer dans l’appartement que lors d’une location meublée.

Si votre locataire souhaite quitter votre logement, il va devoir donner son préavis au minimum 3 mois avant de partir. C’est un long préavis ce qui va vous permettre de prendre votre temps pour retrouver des locataires. 

Notez que dans certains cas précis, ce délai peut être réduit à un mois. Pour vous donner des exemples, ça peut être le cas si votre locataire est muté pour son travail, qu’il perd son emploi, etc. 

Dans le cas où ce serait vous qui souhaiteriez le départ de vos locataires, vous devrez alors les prévenir au moins six mois avant la date de départ souhaitée. Aussi, il est important de savoir qu’en plus de ce délai vous devrez respecter certaines conditions avant de pouvoir demander à vos locataires de quitter votre logement. (par exemple, ce sera possible dans le cas où vous souhaiteriez y vivre vous-même ou si vous souhaitez vendre le logement).

En ce qui concerne la fiscalité d’un logement nu, vous serez amené à déclarer les loyers perçus dans la catégorie des revenus fonciers.

La location meublée 

Déjà, il faut savoir que pour qu’un logement soit considéré comme meublé il doit comporter tous les meubles et les équipements nécessaires pour y vivre.

Il contiendra donc, entre autres, un lit, un réfrigérateur, des sièges, une cuisine équipée mais également tous les équipements pratiques tels qu’un aspirateur, des luminaires, de la vaisselle, etc.

Si vous avez des doutes n’hésitez pas à consulter la liste des meubles et des équipements que doit contenir un logement meublé sur le site du gouvernement en cliquant ici.

Il doit être habitable en l’état.

La durée minimum du bail pour un logement meublé est d’un an. Dans le cas où votre locataire serait encore étudiant celui-ci aura la possibilité de rester seulement 9 mois (le temps de son année scolaire). 

Pour ce qui est du dépôt de garantie, il est donc plus élevé que celui demandé lors d’une location nue et représente 2 mois de loyer.

Ensuite, si vos locataires décident de quitter le logement, ils seront tenus de vous donner leur préavis un mois avant leur départ.

Ce n’est pas une durée très longue il vous faudra donc être assez réactif pour pouvoir trouver des nouveaux locataires assez rapidement.

Dans le cas où c’est vous qui souhaiteriez le départ de vos locataires, vous devrez les prévenir au moins 3 mois avant la date prévue.

Concernant la fiscalité d’un logement meublé, elle est différente puisqu’il s’agit ici de la catégorie des revenus locatifs et non plus des revenus fonciers.

Comme je l’ai indiqué au début de cet article, l’un des avantages de louer en meublé est que le loyer sera généralement plus élevé que lors d’une location vide.

LMP et LMNP 

Il existe deux formes de location bien distinctes dans le secteur de la location meublée.

La Location Meublée Professionnelle et la Location Meublée Non Professionnelle.

La Location Meublée Non Professionnelle concerne les meublés touristiques et saisonniers, les résidences d’affaires et les résidences médicalisées.

C’est un mode de location à durée déterminée qui peut aller de quelques nuits à plusieurs mois.

En ce qui concerne la fiscalité, vous aurez le choix entre le régime Micro-BIC et le régime réel.

Le régime Micro-BIC vous permettra de bénéficier d’un abattement forfaitaire de 50% sur l’ensemble de vos recettes.

Si vos recettes annuelles sont supérieures à 70 000 €, vous serez obligatoirement soumis au régime réel. Vous pourrez alors déduire l’ensemble de vos charges de vos recettes.

La Location Meublée Professionnelle correspond quant à elle à une activité commerciale. Elle peut s’appliquer si vos recettes annuelles dépassent les 23 000 € et que le montant de vos recettes est supérieur à tous vos revenus qui sont soumis à l’impôt sur le revenu.

Un meublé professionnel peut être loué de façon saisonnière mais aussi à l’année.

Avec cette forme de location meublée, vous pourrez opter pour le régime Micro-BIC si vos recettes annuelles sont inférieures à 70 000 €. Sinon, c’est le régime Réel qui sera applicable.

Si la location de votre logement est gérée par une société, vous serez alors soumis à l’impôt sur les sociétés.

Le bail mobilité

Il existe une troisième forme de location meublée, il s’agit du bail mobilité.

Peut-être n’en avez-vous jamais entendu parler, c’est une forme de location qui a vu le jour en 2018.

Ce bail s’applique uniquement aux logements meublés.

En bref, il s’adresse aux personnes en mobilité et concerne uniquement de la location temporaire.

Ce bail peut être proposé à des personnes qui sont en mobilité professionnelle. Pour vous donner un exemple, il sera idéal pour quelqu’un qui vient faire une formation professionnelle ou un travail limité dans le temps. Il peut aussi convenir parfaitement à des personnes qui sont en contrat d’apprentissage.

Ce type de contrat peut aussi s’adresser aux étudiants. Leur année scolaire n’est pas toujours de 9 mois et le bail mobilité va leur permettre de louer un logement pour une durée inférieure si besoin.

Pour info, le bail mobilité est toujours compris entre 1 mois et 10 mois.

Conclusion

Il n’y a qu’une forme de location nue alors qu’il en existe plusieurs dans le cadre d’une location meublée.

Si vous choisissez de louer votre logement en meublé, l’investissement de départ sera plus important puisque vous serez en charge d’acheter les meubles et les équipements nécessaires à son habitation.

Par contre, vous serez par la suite en mesure de louer votre logement à un loyer supérieur à celui d’une simple location vide.

Sur un plan juridique, la location meublée est plus souple que la location nue.

La fiscalité de la location d’un logement meublé peut être particulièrement intéressante en fonction de vos recettes et du régime fiscal que vous aurez choisis.

Les avantages sont donc différents en fonction de la forme de location que vous allez choisir. 

Ce qui compte, c’est qu’elle soit adaptée à vos projets et à vos besoins.

Réservez dès maintenant votre appel stratégique gratuit en cliquant ici. Mon équipe et moi-même nous ferons un plaisir de vous guider dans votre projet immobilier.