Location courte durée et COVID : comment ça se passe ?

Location courte durée et COVID : comment ça se passe ?

La crise sanitaire actuelle a eu un impact majeur dans le secteur de la location courte durée. 

Elle a entraîné un ralentissement évident dans le secteur du tourisme et de la location immobilière. 

Mais il existe des solutions pour faire face à cette crise.

Je vous propose de les découvrir ensemble dans ce nouvel article.

Les conséquences du COVID sur le secteur de l’immobilier

La situation actuelle a occasionné la fermeture des frontières de nombreux pays et a eu un impact conséquent dans le domaine de la location immobilière et sur l’économie touristique de manière générale.

Le nombre de nuitées dans la location saisonnière a drastiquement chuté, et le prix à la nuitée aussi.

Le secteur de la location courte durée a aussi connu un record d’annulations depuis le début de l’épidémie.

Aujourd’hui, les propriétaires qui louent des meublés de tourisme sont obligés de revoir leur stratégie.

Cette épidémie a aussi occasionné la perte du travail de certaines personnes qui par conséquent peinent à rembourser leurs crédits.

Durant ces dernières années, les taux d’intérêt des prêts immobiliers ont énormément baissé ce qui a permis à de nombreux investisseurs d’emprunter pour pouvoir acheter leur bien immobilier.

C’est dans les villes françaises les plus touristiques que ce manque de tourisme se fait ressentir le plus fortement. A Paris par exemple, où les logements accueillent aussi bien des touristes que des personnes qui s’y rendent dans le cadre de leur travail.

Heureusement, les français continuent de louer sur leur territoire et de se déplacer partout en France. Ils assurent donc un minimum de revenus au secteur de la location immobilière.

Vos droits et devoirs en temps de Covid-19

De nombreuses questions se posent quant aux droits dont vous disposez pendant cette crise sanitaire. 

Êtes-vous autorisés à loger des voyageurs venants de n’importe quel pays ? Pouvez-vous annuler une réservation qui a déjà été confirmée ? Etes-vous dans l’obligation de rembourser un voyageur qui n’a pas pu assurer son séjour car il a dû faire face à un confinement dans son pays ?

Il est vraiment important que vous soyez au courant de vos droits et de vos devoirs pour ne pas avoir de mauvaise surprise.

Par exemple, sachez que vous pouvez tout à fait annuler une réservation qui a déjà été confirmée si le locataire provient d’un pays « à risque ».

Attention, dans ce cas et dans biens d’autres, vous allez devoir justifier les raisons de votre annulation auprès de la plateforme de réservation sous peine d’avoir des pénalités à payer.

Dans certains cas, vous ne serez pas forcément tenus de rembourser vos clients. En effet, il existe une ordonnance qui permet aux professionnels de tourisme de donner aux locataires un bon de réservation qui sera valable pendant 18 mois après la date initiale du séjour.

Renseignez-vous bien quant aux règles pratiquées par les plateformes de réservation.

Sachez qu’il vous est tout à fait possible, si vous faites face à un conflit avec certains locataires, de vous tourner vers un médiateur ou un conciliateur de justice pour régler la situation.

D’autre part, en tant qu’hôte, vous avez des règles sanitaires à respecter.

Tout d’abord, il est indispensable que vous vous assuriez de la propreté de votre logement entre deux locataires. Il doit être nettoyé avec précaution afin d’exclure tout risque de contamination au cas où l’un de vos locataires serait porteur du virus. 

Je vous invite à vous renseigner dès maintenant sur les procédures de nettoyage auxquelles vous devez avoir recours. Par exemple, vous allez devoir désinfecter les poignées de porte et les interrupteurs.

Dans le cas où vous vous retrouviez dans une situation où l’un de vos locataires s’avère avoir été porteur du virus lors de son séjour dans votre logement, il va vous falloir mettre en place des actions sans plus attendre. 

Déjà, vous allez vous-même devoir attendre un minimum de 24h avant de pouvoir vous rendre dans votre logement. Il va ensuite vous falloir aérer le logement, le nettoyer soigneusement, etc.

Sachez que vous avez l’obligation d’afficher dans votre logement les mesures de prévention.

Comment faire face à cette crise ?

Certains propriétaires ont opté pour la location longue durée, d’autres ont retiré leur bien du marché locatif, et d’autres encore sont même allés jusqu’à revendre leur bien !

Il existe certaines aides de l’État qui peuvent vous aider à faire face à cette crise. Parmi celles-ci : le fonds de solidarité, la renégociation de crédits immobiliers, la solidarité entre hôtes et le délai de paiement ou le report d’impôt.

Pour vous donner un exemple, si vous parvenez à toucher le fonds de solidarité, vous recevrez alors une indemnisation de 1500 €. Plusieurs critères seront pris en compte lors de l’évaluation de votre dossier et vous devrez adresser votre demande aux finances publiques.

Les organismes bancaires semblent aussi s’adapter à la situation et proposent des solutions pour aider les emprunteurs. Entre autres, ils permettent de prolonger la durée du remboursement des crédits. Cette solution peut être intéressante puisqu’elle va vous permettre de réduire vos mensualités.

Dans certains cas, les organismes bancaires autoriseront même un report du paiement des mensualités.

Face aux conséquences de la crise sanitaire sur la location courte durée, nombreux sont les propriétaires qui ont passé leur logement en location longue durée en attendant que la situation se stabilise.

Ce changement de stratégie peut vous permettre de vous assurer un revenu régulier et de ne pas prendre le risque de ne pas pouvoir rembourser votre crédit.

Aussi, vous n’aurez plus à payer les frais de ménage entre chaque location, laver les draps, etc.

Par ailleurs, dans le cadre d’une location longue durée, les charges (eau, électricité, etc.) seront réglées par le locataire et non par le propriétaire. C’est aussi au locataire que revient le devoir de payer la taxe d’habitation.

Il faut savoir que la fiscalité n’est pas la même quand il s’agit d’une location longue durée.

Conclusion

Il est impossible de savoir à quel moment la situation va se stabiliser et quand la location courte durée retrouvera son activité habituelle.

Nous devons nous adapter face à la situation et réfléchir à des actions à mettre en place.

La bonne nouvelle, c’est qu’il existe de nombreuses solutions pour ne pas se retrouver dans une situation précaire et pour continuer de louer son logement.

Vous pouvez dès maintenant réserver votre appel stratégique en cliquant ici. Mon équipe et moi-même nous ferons un plaisir d’analyser votre situation pour pouvoir vous conseiller au mieux.