Copropriété : Syndic bénévole VS Syndic professionnel

Copropriété : Syndic bénévole VS Syndic professionnel

Si vous avez acheté un bien en copropriété, cela veut dire qu’un syndic a été désigné pour gérer le ou les biens immobiliers en question. 

Le syndic peut être bénévole, c’est à dire représenté par certains copropriétaires du bien immobilier, ou alors il peut être professionnel ce qui signifie que les copropriétaires auront fait appel à un prestataire extérieur. 

Dans cet article, je vais vous expliquer les différences principales entre le syndic bénévole et le syndic professionnel pour que vous puissiez y voir plus clair.

C’est parti !

Définition du syndic

Le syndic, c’est le représentant légal du syndicat des copropriétaires.

Il va être élu lors de l’assemblée générale des copropriétaires pour une durée maximale 3 ans, possiblement renouvelable. 

C’est lui qui va s’occuper d’immatriculer la copropriété. Il aura aussi comme obligation de conserver tous les documents liés à la copropriété comme par exemple ceux résultants des assemblées générales.

Il a aussi la charge de s’occuper de la gestion financière, administrative et technique de l’immeuble. 

Il sera donc amené à gérer les différents prestataires qui interviendront pour entretenir les parties communes de l’immeuble et pour faire des travaux d’entretien si nécessaire.

C’est aussi le syndic qui va devoir gérer les salariés de la copropriété : le gardien de l’immeuble, le jardinier, le concierge, etc.

Il aura pour mission d’organiser les assemblées générales qui auront lieu une fois par an, voir plus souvent si nécessaire. Lors de ces assemblées, il établira l’ordre du jour en partenariat avec le conseil syndical. Il s’occupera ensuite de la rédaction du compte-rendu puis l’enverra à tous les copropriétaires.

Dans un second temps, il va devoir veiller à l’exécution des décisions qui auront été prises lors de l’assemblée générale.

C’est aussi lui qui effectuera la clôture des comptes de la copropriété de l’année écoulée et qui établira le budget prévisionnel.

C’est donc le syndicat des copropriétaires qui va choisir le syndic. Celui-ci peut aussi bien choisir de se tourner vers un syndic professionnel que désigner directement des copropriétaires.

Ce qui est certain, c’est que toute copropriété est dans l’obligation d’avoir un syndic. Je vais maintenant vous expliquer les différences principales entre le syndic professionnel et le syndic bénévole pour que vous puissiez comprendre les avantages de chacun et savoir quel type de syndic est le plus adapté à votre copropriété.

Opter pour un syndic bénévole

De manière générale, ce sont les petites copropriétés qui ont le plus souvent recours à un syndic bénévole. Elles vont élire un ou plusieurs copropriétaires qui formeront le syndic.

Il faut savoir que le syndic bénévole n’a pas les mêmes obligations que le syndic professionnel. 

Pour vous donner un exemple, contrairement au syndic professionnel, le syndic bénévole n’a pas besoin de déclarer ses activités auprès de la préfecture.

Par contre, il va devoir consacrer du temps à ses fonctions et il devra disposer des compétences nécessaires pour être capable de gérer l’immeuble sur le plan comptable et juridique. 

Le syndic bénévole va devoir s’assurer du respect du règlement de la copropriété par ses membres puis de l’application des décisions qui auront été mises en place pendant l’assemblée générale.

La plupart du temps, il va remplir ses missions conjointement avec le conseil syndical.

Il faut savoir que le syndic bénévole ne doit pas forcément justifier d’une formation ni avoir une carte professionnelle.

Comme le syndic bénévole est un copropriétaire de l’immeuble, il n’est généralement pas rémunéré. Par contre, il va recevoir des contreparties comme par exemple le remboursement des frais d’envoi des convocations à l’assemblée générale.

Il peut arriver que ce dernier soit rémunéré. Dans ce cas, cette rémunération sera soumise à l’impôt sur le revenu.

Bien sûr, le ou les copropriétaires qui auront été élus en tant que syndic bénévole auront la possibilité de quitter leurs fonctions pendant leur mandat.

Mais faire partit du syndic reste une responsabilité. Si ses obligations ne sont pas respectées, le syndic bénévole peut ne pas se faire réélire et même se retrouver face à un tribunal en cas de faute pénale ou civile.

Se tourner vers un syndic professionnel

Si votre copropriété choisit de se tourner vers un syndic professionnel, il y aura des différences notables.

Il faut savoir que la plupart du temps les copropriétaires ont tendance à faire appel à un syndic professionnel. Il sera donc extérieur à la copropriété et sera rémunéré pour ses prestations. La rémunération du syndic professionnel sera fixée par les copropriétaires lors de l’assemblée générale.

Déjà, il faut se dire que le fait de choisir un syndic professionnel va permettre de limiter les risques de conflits entre les copropriétaires. 

Aussi, l’un des avantages du syndic professionnel est qu’il aura une expertise dans de nombreux domaines.

Il devra obligatoirement être muni d’une carte professionnelle « syndic de copropriété ».

Le syndic professionnel doit aussi disposer d’une couverture financière. La plupart du temps, celle-ci se présente sous la forme d’une assurance « responsabilité professionnelle ».

Il va lui aussi s’occuper de la gestion administrative, comptable et financière de la copropriété. 

La gestion administrative de l’immeuble dont il aura la charge comprend tous types de taches : il va tenir à jour les données administratives de tous les copropriétaires, préparer les assemblées générales, l’ordre du jour, l’envoi des convocations, la rédaction et l’envoi du compte-rendu à la fin de l’assemblée générale, etc. 

La gestion financière concerne entre autres la comptabilité du syndicat des copropriétaires. Le syndic va aussi devoir clôturer les comptes et élaborer le budget prévisionnel. Et lorsqu’il s’agit d’une grande copropriété, je vous laisse imaginer la complexité que peuvent représenter les éléments financiers.

Contrairement au syndic bénévole, le syndic professionnel va devoir mettre en ligne et à disposition des copropriétaires tous les éléments comptables les concernant. Cet extranet va permettre au conseil syndical d’avoir une vision globale du fonctionnement de la copropriété. 

Si votre copropriété choisit de se tourner vers un syndic professionnel, je vous conseille de bien étudier le contrat. Vous allez certainement recevoir plusieurs offres et il va vous falloir les comparer soigneusement. Il faut aussi savoir que les prix ne seront pas les mêmes en fonction de la taille de la copropriété et de la localisation de l’immeuble.

Conclusion

Ce n’est pas toujours évident de savoir vers quel type de syndic il faut se tourner. Les copropriétaires ne sont pas toujours d’accord. Ils peuvent d’ailleurs choisir de changer de syndic au cours d’un même mandat.

Si vous hésitez encore quant au type de syndic à choisir dans votre copropriété et que vous souhaitez faire un choix judicieux, n’hésitez pas à réserver votre cession stratégique par téléphone en cliquant ici