Comment bien Investir dans l’Immobilier ?

Comment bien Investir dans l’Immobilier ?

Bien investir dans l’immobilier avec 75 milliards d’euros. Voici le résultat de l’épargne des Français pendant le premier confinement, entre le 17 mars et le 10 mai 2020.

 

C’est ce que révèle l’étude menée par L’Observatoire Français des Conjonctures Économiques sur l’impact économique de la pandémie de Covid-19.

 

Sur ces 75 milliards d’euros, une grande partie dort bien sagement sur les comptes courants.  Au vu d’une conjoncture économique incertaine, c’est totalement légitime. Seulement voilà, ça ne rapporte rien.

 

Et avec un livret A dont le rendement décevant s’élève à 0,50%, et une assurance-vie qui continue de décliner aux alentours de 1,40% – votre argent se cherche donc une place au soleil.

 

Et c’est ici que l’idée d’investir dans l’immobilier germe dans votre tête. Mais nouveau problème…

 

Il n’y a pas qu’une seule manière de se lancer, et les différentes solutions d’investissement existantes vous dépassent. Je vous l’accorde, le choix n’est pas évident.

 

En réalité, chaque type d’investissement répond à différents objectifs. D’ailleurs, leur définition est une étape indispensable pour connaître la direction vers laquelle vous devez aller, et choisir le type d’investissement qui correspond à votre projet personnel.

 

Alors, dans quelle branche de l’immobilier placer votre argent ? SCPI, investissement locatif, ou achat-revente ?

 

On fait le point !

 

L’achat-revente

 

L’achat-revente est le fait d’acheter un bien dégradé. Des travaux y sont faits pour augmenter sa valeur. Et le bien est remis en vente afin de dégager un bénéfice.

 

Cette opération permet une chose essentielle : générer de l’argent de manière conséquente en une seule transaction. Cet argent peut ensuite être réutilisé comme bon vous semble. Comme financer un projet personnel, ou investir dans un nouveau projet immobilier.

 

Il existe deux types d’achat-revente :

 

L’activité de marchand de biens

 

Si vous démarrez, je ne recommande pas l’activité de marchand de biens qui nécessite d’avoir plusieurs compétences.

 

En effet, en tant que marchand de biens, vous devez notamment être un fin négociateur tout en ayant une large connaissance d’un marché. Sans compter de vous entourer d’experts en droit immobilier ou en fiscalité.

 

Être marchand de biens s’apparente à une vraie situation d’entrepreneur. Aussi, les activités sont longues et complexes.

 

C’est la raison pour laquelle vos premiers pas en tant qu’investisseur immobilier doivent se diriger vers des démarches simples. Une fois que vous êtes à l’aise, vous pouvez mettre en place des méthodes d’investissement plus avancées.

 

L’achat-revente en résidence principale

 

L’achat-revente en résidence principale correspond au même schéma puisqu’il s’agit de rénover un bien, et de le revendre après une certaine période.

 

Cette méthode, bien que controversée est parfaitement légale, comme le mentionne l’article 150 U, II-1° du Code Général des Impôts. La vente d’une résidence principale fait l’objet d’une exonération de l’impôt au titre des plus-values.

 

Je vous comprends, ça fait envie. D’autant que cette option est plus simple à mettre en œuvre que la précédente.

 

Néanmoins, l’achat-revente de la résidence principale peut entrer en conflit émotionnel. Le piège étant de ne pas tomber amoureux du bien, mais de l’apprécier en tant qu’investissement rentable.

 

En clair, sachez que même si l’achat-revente permet de générer un bénéfice conséquent, cela nécessite de multiplier les opérations. Autrement dit d’en faire une activité à plein temps.

 

Les SCPI

 

Les Sociétés Civiles de Placement Immobilier ou pierre-papier séduisent par leur accessibilité et leur stabilité en termes de rendement.

 

Investir dans une SCPI revient à être associé d’une entreprise dont l’activité correspond à l’exploitation de bureaux ou commerces. L’associé perçoit des dividendes en fonction du rendement des loyers, et au prorata de son investissement dans la SCPI.

 

C’est donc une manière indirecte d’investir dans l’immobilier.

 

Si l’on observe l’évolution du rendement et la performance moyenne des SCPI depuis 30 ans, on peut y voir une certaine stabilité.

 

Les avantages principaux des SCPI sont les suivants :

 

  • l’investissement de départ est moindre versus de l’immobilier physique

 

  • l’absence de gestion locative, confiée à une société de gestion

 

  • la mutualisation du risque puisque la SCPI détient tout un parc immobilier

 

Maintenant, vous allez me dire “ça paraît beau tout ça, où est le piège ?”

 

Tout investissement comporte une part de risque. N’oublions pas que les SCPI dépendent aussi de la conjoncture économique. Si je vous dis crise sanitaire, commerces, et confinement ?

 

Et pour cause, les SCPI commerciales sont particulièrement impactées – les locataires d’hôtels luttant eux-même pour leur survie. En effet, 100% des SCPI spécialisées dans ce secteur ont versé un dividende en recul de plus de 20%.

 

Le crowdfunding immobilier

 

Le crowdfunding immobilier est une solution de financement participatif consistant à lever des fonds auprès de particuliers pour financer les programmes de promoteurs immobiliers. Ils utilisent cette méthode afin de constituer un apport personnel en capitaux propres pour appuyer leur projet devant les banques.

 

Ces levées de fonds sont organisées par des plateformes en ligne spécialisées.

 

Alors, pourquoi cette solution séduit tant ?

 

D’abord, elle promet un rendement relativement élevé. Le taux de rendement moyen mensuel observé en 2020 est de 9,3%.

 

Ensuite, elle permet d’investir dans des projets immobiliers dont le ticket d’entrée est faible – à partir de 1 000 euros.

 

Enfin, l’investisseur n’a rien à faire puisque le promoteur se charge de la partie travaux-construction, cœur de son métier.

 

Pour bien investir en crowdfunding immobilier, il est recommandé de financer différents programmes immobiliers, via des plateformes différentes. Et ce, dans un souci de mutualisation des risques.

 

Et justement, qu’en est-il des risques ?

 

Certains affirment que le crowdfunding immobilier comportent les mêmes risques que ceux de l’investissement immobilier classique. Néanmoins, les sommes engagées sont plus colossales. Les risques liés aux retards de chantier n’auront pas le même impact, tout comme une mauvaise santé financière du promoteur. 

 

Le crowdfunding immobilier est particulièrement adapté pour vous positionner sur le marché immobilier sans contraintes, pour un montant peu élevé.

 

L’investissement immobilier locatif

 

Je clôture cet article par le mode d’investissement que j’affectionne tout particulièrement – l’investissement immobilier à haut rendement.

 

S’il est vrai qu’investir dans des SCPI ou via le crowdfunding immobilier semble intéressant, ça ne fera pas de vous un investisseur à la tête d’un empire…

 

Si vous prévoyez de léguer des biens “matériels” à vos enfants par exemple, rien de mieux que l’investissement locatif. Pourquoi ?

 

Parce que premièrement, c’est l’une des rares méthodes d’investissement permettant de s’enrichir par la dette. Et de surcroît, sans nécessairement y laisser ses économies.

 

En effet, l’investissement immobilier locatif – et plus particulièrement celui du haut rendement – consiste en un mécanisme simple.

 

Diminuer les charges liées à l’acquisition et à l’exploitation, tout en augmentant la valeur des loyers perçus. Grâce à ça, vous bénéficiez de l’excédent qui tombe chaque mois. C’est un peu comme le fonctionnement des SCPI finalement. La différence ? C’est vous qui êtes aux commandes.

 

Ensuite, la mutualisation des risques existe aussi en investissement locatif puisque vous avez la possibilité d’exploiter de manières différentes. Colocation, location courte durée, ou immeuble de rapport ? Vos œufs ne sont jamais mis dans le même panier.

 

Enfin, le risque est maîtrisé puisqu’avant d’investir sont menées plusieurs analyses, comme l’étude de marché. Sans compter que le besoin de se loger est (et sera) toujours d’actualité, n’est-ce pas ?

 

Vous l’aurez compris. Contrairement aux idées reçues, investir dans l’immobilier pour en profiter dans l’immédiat est possible. Il n’est plus nécessaire d’attendre dix ans.

 

Conclusion

 

Vous en savez maintenant plus sur comment bien investir dans l’immobilier.

 

Une chose essentielle à retenir : faites-le point sur vos objectifs, et étudiez la compatibilité du choix d’investissement avec votre situation personnelle.

 

Et si vous avez l’âme de diriger un patrimoine immobilier, la réponse se trouve sous votre nez. C’est donc votre jour de chance…

 

Chez Richard Group Investment, nous accompagnons au quotidien des investisseurs immobiliers sérieux et désireux de créer leur patrimoine, générer des revenus complémentaires, ou vivre de leurs loyers.

 

Quel que soit l’objectif que vous avez en tête, nous vous ouvrons la voie qui transformera votre vie.

Ne soyez pas timide. Partagez votre projet avec un membre de notre équipe dès aujourd’hui en cliquant ici.