Assurances prêt : les nouvelles exigences des banques

Assurances prêt : les nouvelles exigences des banques

Cette période de crise sanitaire est une période particulière et surtout inédite qui impacte de nombreux secteurs.

Les taux d’emprunt dans le secteur de l’immobilier n’ont pas cessé de baisser tout au long de ces dernières années ce qui a permis au secteur de l’immobilier de se maintenir.

Par contre, à cause de la crise actuelle et de son impact sur le secteur de l’emploi, les banques sont plus frileuses et ont peur que les emprunteurs ne soient plus en mesure de rembourser leur prêt.

Vous projetez d’investir dans l’immobilier et avez l’intention de demander un prêt ?

Je vous propose de découvrir ensemble les nouvelles exigences des banques dans ce nouvel article.

Tendances actuelles

Au cours de cette dernière année, les prêts accordés par les banques ont connu une baisse de 30%.

La bonne nouvelle est que les conditions pour octroyer un prêt sont moins dures qu’avant : le taux d’endettement a été réhaussé à 35% et la durée maximale d’un prêt peut dépasser les 25 ans.

Par contre, les organismes préteurs sont de plus en plus exigeants concernant les conditions d’emprunt.

Les banques sont plus regardantes sur les assurances auxquelles l’emprunteur va souscrire.

Mais pas seulement. Elles sont aussi plus exigeantes quand il en vient à l’apport personnel de l’emprunteur et peuvent demander un apport personnel compris entre 10% et 20% de la somme totale du prêt.

Les conditions varient d’une banque à l’autre : certaines seront sélectives quant au secteur d’activité de l’emprunteur, d’autres n’accepteront pas de prêter sur une durée de 25 ans…

Ce qui compte, c’est que vous vous tourniez vers l’établissement qui sera le plus adapté à votre situation et que vous soyez bien renseigné sur les assurances que ce dernier propose.

N’oubliez pas qu’il existe un vaste choix en matière d’organismes prêteurs. Il y a les banques nationales et les banques régionales d’un côté, les établissements financiers préteurs autres que les banques et d’un autre côté les nombreuses banques en ligne.

Je vous rappelle que vous avez toujours la possibilité de négocier les conditions de votre prêt. Vous pouvez d’ailleurs vous tourner vers un professionnel du secteur pour ce faire.

Les assurances du prêt

Comme vous le savez déjà, lorsque vous souscrivez à un prêt, vous souscrivez en même temps à des assurances.

Ces assurances vont permettre à la banque de s’assurer du remboursement du capital restant dû sur le crédit en cas d’incapacité de remboursement de l’emprunteur.

Il existe toutes sortes d’assurances prêt : la garantie invalidité permanente qui assure le remboursement du prêt si l’emprunteur viendrait à tomber malade ou à avoir un accident, la garantie assurance décès, la garantie liée à la perte d’emploi et l’assurance incapacité temporaire de travail.

En cette période de crise, le secteur du travail est particulièrement touché. Beaucoup de personnes ont connu des arrêts de travail temporaires ou encore une perte totale d’emploi.

Les banques ont donc plus de chance de se retrouver face à des emprunteurs qui perdent soudainement leur capacité de remboursement.

C’est pourquoi, de nos jours, les organismes bancaires ont tendance à pousser les emprunteurs à souscrire à des assurances.

Attention, vous n’êtes à aucun moment tenu de souscrire à des assurances autour de votre prêt. C’est une option qui peut être intéressante dans certains cas mais ce n’est pas une obligation.

Par contre, c’est parfois l’une des conditions des banques pour accorder un prêt.

Les assurances qui portent autour de la perte d’un emploi peuvent représenter un certain budget. Elles sont généralement comprises entre 0,16% et 1% du montant total de l’emprunt.

Il faut être attentif concernant les conditions à respecter pour que l’assurance soit valable, ce n’est pas toujours aussi simple qu’on pourrait le croire.

Pour vous donner un exemple, certaines assurances qui portent sur la perte d’un emploi ne seront valables uniquement qu’en cas de perte d’emploi suite à un licenciement économique et si l’emprunteur était en CDI depuis plus d’un an.

Dans le cas contraire, s’il s’agit d’une rupture conventionnelle, d’une démission ou d’un chômage partiel, vous ne pourrez pas faire jouer l’assurance.

Je vous invite aussi à vérifier la durée pendant laquelle l’assurance à laquelle vous allez souscrire sera valable. En effet, elle ne sera pas forcément valable pendant toute la durée de votre prêt il est donc important de connaître sa durée pour éventuellement souscrire à une nouvelle assurance à un moment donné si vous le jugez nécessaire.

Il me semble aussi important que vous sachiez que les assurances ne se déclenchent pas automatiquement le jour où un aléa se présente. Il y a toujours un délai de carence. Cette période de carence pendant laquelle vous allez devoir patienter avant que l’assurance prenne le relai pour rembourser votre prêt peut s’étaler sur plusieurs mois.

Prenez le temps de vérifier ces données avant de souscrire à une assurance pour ne pas être surpris le jour où vous en aurez besoin.

Sachez qu’il existe aussi une assurance qui concerne les maladies professionnelles telles que les burn-out, les dépressions nerveuses, ou encore les problèmes physiques qui sont dus à la position du travailleur…

Ce sont des maladies qui sont malheureusement de plus en plus courantes en ces temps de crise sanitaire c’est pourquoi il peut être intéressant d’y souscrire.

Conclusion

Malgré la situation actuelle particulière, les taux d’emprunt restent bas et permettent au secteur de l’immobilier de se maintenir.

Cette crise impacte particulièrement le secteur de l’emploi et les banques se montrent de plus en plus exigeantes vis à vis des emprunteurs et peuvent les pousser à souscrire à certaines assurances avant de leur accorder un prêt.

Il existe une multitude d’assurances et leurs prix et leurs conditions varient d’un organisme à un autre.

Je vous invite à vous renseigner sérieusement et à comparer les différentes offres de prêt ainsi que les différentes assurances avant de souscrire à un prêt.

De nombreux sites sur le Web permettent de comparer facilement les différentes offres de prêt, n’hésitez pas à les consulter.

Il n’y a pas d’inquiétude à avoir. Ce qui est important, c’est d’être bien renseigné avant d’effectuer votre demande de prêt.

Réservez dès maintenant votre appel stratégique gratuit en cliquant ici. Mon équipe et moi-même nous ferons un plaisir de vous accompagner tout au long de votre projet immobilier.